Voyage en Ecosse (06/2018)

Aller en bas

Voyage en Ecosse (06/2018)

Message par Ivan le Ven 13 Juil 2018 - 11:18

Voyage en Ecosse
06/2018


Cela faisait déjà longtemps que j’avais envie de visiter l’Ecosse…
Ceux qui y avaient été et en avaient parlé, n’ont réussi qu’à me persuader d’entreprendre ce voyage.
Après avoir proposé à plusieurs reprises  ce périple à Anne-Marie, voyage en voiture of course !, et après avoir reçu autant de refus de sa part, en début d’année, je lui ai fait l’ultimatum suivant : en 2018, soit nous partons à deux en voiture, soit je pars seul à moto…
Ce sera donc la moto !


Mardi 12/06/2018 - 1er jour
Le bateau est réservé depuis de nombreuses semaines déjà car au plus vite réservé, au moins cher coûte la traversée vers Hull, en Angleterre. Petite particularité pour le retour : j’ai un billet modifiable à volonté et sans frais; j’ai donc choisi une date lointaine au moment de la réservation en sachant que je ferai presqu’à coup sûr la modification pour avancer la date prévue. Cette manière de procéder me donne une liberté supplémentaire concernant le calendrier de mon voyage. Dans le même esprit, je n’ai réservé aucun logement au préalable.
Donc, bien sûr, j’arrive à l’heure prévue pour les formalités d’embarquement. Je ne suis pas le seul motard.


Particularité, c’est à chaque utilisateur à attacher sa moto de manière à ce qu’elle reste stable durant la traversée. Je comprends ceci comme suit : « Attachez vous-même votre moto, comme ça en cas de problème, P&O ne sera pas responsable et de plus, …ça nous fait économiser du personnel. ».


La cabine est toute petite mais il y a tout ce qu’il faut, des sanitaires avec une douche, prise électrique et… un lit ! Il y a bien un hublot mais il est fixe, impossible de l’ouvrir…, c’est peut-être mieux ainsi !

           
Le lâcher des amarres se fait à 19h00, l’heure prévue.
Je craignais ces 12h00 en mer, en général je n’aime pas trop les ferrys. En finale, ça s’est plutôt bien passé, pas trop secoué. Pour dormir, les boules Quiès sont indispensables vu le bruit permanent de la ventilation.
Au petit matin, le breakfast est parfait, copieux et varié, bien difficile celui qui n’y trouve pas à son goût !

Mercredi 13/06/2018 - 2ème jour
La moto aussi a passé une bonne nuit et le débarquement se fait sans problème.
Dès la sortie du bateau, le GPS ne fonctionne plus, écran noir, plus rien !
Solution classique, enlever et remettre la pile et le problème est réglé, …ouf !
C’est le départ en faisant bien attention à tenir le mauvais côté de la route, mauvais côté qui est ici le bon. Ce n’est pas la 1ère fois que je roule à gauche et à chaque fois je constate qu’il est plus facile de le faire à moto qu’en voiture.
La 1ère étape devrait me mener un peu plus loin qu’Edimbourg. Cette ville fera l’objet d’un futur city-trip avec AM, je ne compte pas m’y attarder cette fois-ci.
Le GPS est réglé de manière à éviter les autoroutes. Les 250 premiers km n’ont rien de bien particulier. A 150 km avant Edimbourg, le relief se fait plus ludique, les belles petites routes commencent.

Je quitte l’Angleterre…
 
   
…et arrive en Ecosse !


…400 km, le compte est bon, je ferai étape à Edimbourg. Rapidement, un hôtel est trouvé, il se situe à 10’ à pieds du centre-ville. J’y fais bien sûr un tour, …c’est vite fait !
Il est vrai que je ne visite pas les musées et surtout, AM n’est pas là.

Petit pub/resto où je me commande une spécialité locale, du Scottish haggis. Bizarre d’aspect mais délicieux.


En rentrant à l’hôtel, Wikipédia m’apprendra qu’il s’agit de la célèbre panse de brebis farcie. Si j’en ai encore l’occasion, j’en reprendrai.
Une bonne journée !

Jeudi 14/06/2018 - 3ème  jour
Il semble que mon anglais passe plus facilement en Ecosse qu’en Angleterre. C’est tout comme aux USA où je n’ai jamais eu de gros problèmes non plus. Ma conclusion est que ce sont les anglais qui parlent le moins bien leur propre langue, …dont acte !

Ce matin, à nouveau, un très solide petit-déjeuner, C’est sans effort, ni regret vu le manque d’envie, que je saute le repas de midi.
Le fait marquant de la journée est le vent. Une tempête, une vraie, une dure, du genre de celles qui font tomber les arbres ! Le vent m’a accompagné toute la journée. A l’arrêt, par moments, j’avais même du mal à empêcher la moto de se mettre à terre, une vraie lutte, …c’est dire ! Pas de pluie mais des routes sales : feuilles, branches, terre, sable…

En quittant Edimbourg, il faut franchir un magnifique grand pont suspendu. Vu le vent, j’en avais peur à l’avance… Et bien, cette traversée a été particulièrement calme grâce à la conception du pont, avec des parois latérales conçues pour détourner les vents violents…

Dans le but d’abaisser le centre de gravité de la moto au max, j’ai pratiquement roulé toute la journée en mode « rain » plutôt qu’en « road », la différence de réaction de la moto étant bien sensible.
Belles routes, le GPS étant réglé en « routes sinueuses ».

+/- 9 km avant d’arriver à Dundee, il y a à nouveau un grand pont à emprunter. Vu la tempête, le pont est fermé. En place de 9 km pour arriver à Dundee, il faudra en faire +/- 90… Pas grave, j’ai le temps et les routes sont plaisantes.

A ce que j’en ai vu, Dundee est une ville portuaire et ouvrière, pas grand-chose à y voir « en passant ».
Aberdeen sera ma ville étape !
J’y trouve rapidement un B&B (Bed & Breakfast) proche du centre-ville, pk pour la moto, chouette chambre et le tout à un prix attractif.
Je n’ai pas fait d’arrêt à midi, il est encore tôt, 10’ à pieds plus tard, je suis dans le centre d’Aberdeen et entame sa visite. A nouveau, c’est vite fait ! Ville portuaire et de commerces, quelques beaux bâtiments, mais c’est une ville provinciale, on en fait vite le tour.

Repas dans un chouette endroit, une église désacralisée.    
Comme plat, je choisis à nouveau une spécialité écossaise. Il s’agit d’un genre de petite tourte à la viande, c’est bon et ça me plait ! La boisson est également de couleur locale.
Dernière chose : il me semble que j’avance vite dans mon périple,  ce n’est pas une volonté, c’est comme ça !

Vendredi 15/06/2018 - 4ème jour
Ma logeuse, Alison, est une personne adorable, +/- 60 ans, écossaise dans l’âme et fièrement revendiqué !
Ce matin, ciel bleu et pas de vent.
Je commence par une visite moto d’Aberdeen qui ne m’apprend pas grand-chose en plus que découvert hier lors de mon exploration à pieds. Par contre, en quittant la ville, il m’a fallu remarquer les faubourgs qui sont propres, coquets et pas miséreux comme pour beaucoup d’autres villes. Vivre à Aberdeen, tout en sachant qu’il s’agit d’une ville provinciale, ne doit pas être déplaisant.
Dans la suite, les routes sont agréables, ainsi que les paysages. Je dois toutefois signaler que jusqu’à présent, je n’ai pas encore rencontré l’Ecosse à laquelle je m’attendais, sauf à de trop rares et brefs moments.

Pour ce que j’en ai vu jusqu’à présent, ça ne vaut pas le déplacement, il y a +/- la même chose plus près de chez nous et surtout moins compliqué d’accès.
     

Pause sandwich vers 13h00 à Elgin, …sans commentaire.
Après cette ville commence mon petit tour dans les Highlands, la partie montagneuse du Nord de l’Ecosse. Pour comparer, c’est un mélange de Vosges, de Jura et d’Auvergne, …très joli !

C’est aussi la région où se situent un grand nombre de distilleries de whisky J’ai déjà visité des distilleries et je ne suis pas un amateur du poison local. Je fais toutefois le détour pour faire quelques photos chez Cardhu, boisson fétiche de mes amis motards de l’Atelier à Paris.

 


Par après, viennent la pluie et le froid, 11°.
Vers 16h00, je trouve une chambre à Spean Bridge. Les 2 restos du coin sont full, ce sera donc un sandwich dans la chambre…
Dans mon périple, je me situe à +/- 100 km avant Inverness.

Samedi 16/06/2018 - 5ème jour
En regardant la carte et mon projet de parcours, une chose s’impose, je garde la chambre pour une 2ème nuitée.
Départ à l’aise vers le Mémorial Commando qui se situe à moins de 5 km de l’hôtel.
     
C’est là, qu’en 1942, sur une initiative de Winston Churchill, que furent formés les 1ers commandos, unité d’élite de l’armée alliée. A mes yeux, ce lieu n’est pas sans signification, ayant été moi-même para-commando.

La route me mène ensuite à Fort William petite ville intéressante dans l’immédiat car elle dispose de stations-services et que la panne sèche menace… Comme le mentionne mon guide touristique, la ville se résume à une artère commerciale comme on en trouve partout. Je visite toutefois le musée de la ville. Très bon accueil, on m’y prête une documentation détaillée en français de la visite à faire. Une salle retient particulièrement mon attention, celle dédiée aux commandos. Un petit film y est diffusé retraçant la formation des commandos et les principaux faits de bravoure du régiment. Une grande partie des images consacrées à la formation ravivent mes propres souvenirs.
La suite de la journée consistera à faire le tour complet du Loch Ness.
 
Disons le tout de suite, en partant de Fort William, c’est la rive droite qu’il faut faire, c’est la plus belle, et de loin ! En conséquence, en partant d’Inverness, c’est la rive gauche qu’il faudra suivre.
Cette route s’élève par moments et chemine dans des décors de cartes postales, l’Ecosse telle qu’on souhaite la voir. Sur quelques dizaines de km, c’est la fête !


Inverness, pour ce que j’en ai vu, est sans intérêt.
Pour le retour, la rive la moins intéressante touristiquement, une route nationale où on avance.
Le Loch Ness en lui-même, bien qu’étant le plus grand lac d’Ecosse, n’a rien de vraiment magique, J’aurais été malheureux de ne pas le voir, je l’ai vu, …c’est tout !

Un mot concernant la météo…
Ce matin, je suis parti sous la pluie. A Fort William, sec durant la visite. Ensuite, constantes averses +/- fortes avec en fin de parcours, +/- 60 km sous le déluge, les 10 derniers km au sec.
D’après le patron de l’hôtel, demain ce sera le même temps…, pas de problème, je ferai avec !

Dimanche 17/06/2018 - 6ème jour
Parti tôt, je refais la belle rive du loch Ness pour rejoindre Inverness. A nouveau, cette route me plait, d’autant plus que contrairement à hier, il ne pleut pas.
Le temps de faire le plein d’essence, je quitte Inverness qui n’a pour seul intérêt que celui d’être sur ma route.

Le début de la North Route, celle qui est le plus au Nord de la Grande-Bretagne, est décevant. C’est une voie rapide à 4 bandes… Je vérifie à plusieurs reprises sur la carte s’il n’y a pas une alternative, je quitte à 2 ou 3 reprises cette route pour prendre des chemins de travers, mais à chaque fois, je me retrouve sur cette voie rapide. Cette dernière se transforme après beaucoup trop de km en voie à 2 bandes de circulation et le paysage, sans être exceptionnel, devient plus joli.

Une fois de plus, grâce à un petit-déjeuner plus que copieux, je saute le repas de midi.
Vers 15h30, j’arrive à Wick.
Comme c’est le dernier centre +/- important avant…, je décide d’y faire étape.
Le 1er hôtel, qui ne paye vraiment pas de mine, est cher. Le 2ème, un peu mieux, est très cher… Plusieurs essais de B&B sans succès, et vu qu’il fait sec, qu’il y a 15° et un camping municipal, je décide d’étrenner ma nouvelle tente. Je suis content de ce choix, j’aime bien dormir sous la toile !


Installation faite, resto brol et dodo.
A peine la nuit tombée, une solide averse de +/- 1h. J’aime bien le bruit de la pluie sur la tente mais c’est la 1ère fois que j’utilise celle-ci…, sera-t-elle à la hauteur ?
Verdict : oui !

Lundi 18/06/2018 - 7ème jour
A 07h00, matos replié, je démarre.
Pas de bol, pour le breakfast, il faut partout attendre l’ouverture jusqu’à 08h00. Ce n’est donc qu’après que je peux enfin entamer l’étape du jour.

Il fait sec, 11°, un timide soleil, une fois de plus j’ai l’impression de vivre une belle journée d’octobre.
Dès le départ, la route de style « nationale » se transforme en « départementale ». Au fil des km, les paysages deviennent de plus en plus beaux.
Le vent se lève…
La route devient de plus en plus souvent une voie unique avec des zones de dégagement permettant aux usagers de se croiser.
     
Le vent forcit régulièrement, à tel point qu’il devient même problématique, en venant latéralement, il me déstabilise, c’est une lutte pour maintenir la moto droite et… sur la route. Ça devient dangereux !
C’est ainsi qu’à 12h30, après seulement 180 km de rando, je prends chambre dans un petit hôtel situé sur une crête, presque « Les Hauts de Hurlevent » !
Sage décision, ½ heure plus tard, 4 motards allemands en font de même.
Dans l’après-midi, il me semble que vent gagne encore un peu en intensité…
L’avantage de la situation : ça me fait une petite pause dans le voyage !

Mardi 19/06/2018 - 8ème jour
Ce matin, au moment de partir,  pas fier le « Ivan »…
Le vent a rugi toute la nuit, ponctué de grosses averses. Au lever, c’est en observant les hautes herbes que je me suis rendu compte que le vent avait perdu de sa force par rapport à hier. Après avoir quelque peu retardé l’heure du départ, je me lance !

Dès les 1ers km, je réalise que le vent, quoique toujours très fort, et dont il faut tenir compte en conduisant une moto, n’a plus cette violence qui a failli par 2 fois hier, m’envoyer hors de la route.
Toute la journée, entre 11 et 16° au mieux, averses, vents violents et même parfois un timide soleil sont au programme.

L’hôtel à peine disparu des rétroviseurs, les paysages défilent, tous plus beaux les uns que les autres.

   
Depuis que je voyage à moto, des belles journées de plaisir/découvertes, j’en ai déjà eu beaucoup. La journée d’aujourd’hui entre sans conteste dans le palmarès des toutes meilleures.


L’Ecosse dont on vante tant la beauté, c’est ici !
Le voyage jusqu’ici n’était que le hors d’œuvre, j’en suis à savourer le plat principal…
Peu avant 16h00, j’arrive à Ullapool, petit port très plaisant, je vais y faire halte. Le 2ème B&B visité sera le bon.
Resto bof-bof et ensuite je rejoins Morphée.

Mercredi 20/06/2018 - 9ème jour
Au petit matin, pas de vent, un joli petit soleil automnal…, une belle journée qui s’annonce.
La dame du B&B m’explique que le climat écossais est vraiment super. En été, jamais plus de 20 à 22° et en hiver, rarement en-dessous de 5°. La neige est exceptionnelle à Ullapool. Elle ne voudrait pas vivre ailleurs rien que pour le climat qui est parfait selon elle.
20 km après le départ, le climat me rattrape : il drache !

La route du début n’est pas terrible, une nationale à 2 bandes. OK ça avance mais les beaux petits coins ne sont pas au rdv. C’est ainsi jusqu’à ce que la dame du GPS me demande de tourner à droite, et là, …le cinéma en technicolor recommence !


Vers 12h00, je fais une pause à Applecross.
En repartant de là, une petite route qui ne permet le croisement des voitures que dans de régulières « PASSING PLACE ».A un certain moment, comme très régulièrement d’ailleurs, une voiture arrive en face, mais contrairement aux autres déjà croisées, cette voiture ci arrive à grande vitesse. Il y a une « passing place » à ma droite, j’y plonge… Je n’y suis pas encore totalement que la voiture heurte ma valise arrière gauche ! La moto reste droite, il n’y a que la roue avant qui se retrouve dans l’herbe du bas-coté. C’est une jeune asiatique qui conduit. Je lui dis  qu’elle roulait trop vite, elle me répond que je me suis mis à droite, …on est bien parti !
Elle regarde son rétro, qui n’a rien, je vois son aile avant qui est toute abimée. Malgré le choc, ma valise n’a que quelques griffes superficielles. Après avoir encore une fois regardé attentivement son rétro, elle me demande si on en reste là, OK pour moi, bye-bye !
Une petite frousse et un rappel à l’ordre, même si c’est pour un mieux, on reste à gauche. Ceci dit, elle roulait vraiment trop vite et de nombreux écossais se rangent à droite ou à gauche selon les cas.

Peu avant  14h00, la « North & West Route » est derrière moi.
Prochaine étape : l’Ile de Skye distante de +/- 75 km.
Dès le départ du tour de l’île, une chose me frappe : c’est le nombre de B&B le long de la route et rares sont ceux qui annoncent encore une chambre disponible. C’est vrai que l’Ile de Skye est un passage obligé pour tout qui voyage en Ecosse. Je vais devoir tenir compte de ceci dans les 2h qui viennent et ne pas être trop difficile au moment de trouver chambre pour la nuit.
Le tour de l’île n’est pas très long, +/- 150 km, de plus la route est roulante.
Au 2ème ou 3ème petit village rencontré, je me mets en chasse d’un logement. Soit tout est complet, soit on me présente des chambres 2 personnes à des prix prohibitifs. Bien que contrarié, je ne suis pas vraiment inquiet, en dernier ressort, il y a le matos de camping qui n’attend que ça !

Vers 17h00, je trouve ce qu’il me faut dans une belle petite maison isolée, à 3 ou 4 km de la route principale. Cette nuit, ce n’est pas la circulation des poids lourds qui va me perturber, c’est parfait !
345 km sur la journée, journée pleine, journée un peu moins belle que la précédente, mais hier, j’étais dans de l’exceptionnel !

Jeudi 21/06/2018 - 10ème jour
Le B&B où j’ai passé la nuit était vraiment très bien. Bien qu’étant une bonne fourchette, je ne suis pas arrivé au bout de breakfast, tant il était copieux et varié.

Suite à ma demande de hier soir, Anne-Marie a pris contact avec P&O pour organiser mon retour par le bateau de vendredi soir. Vers 08h10, elle m’informe que c’est OK. En conséquence, pour clore mon équipée écossaise, il me reste à faire +/- 100 km pour terminer le tour de l’île et les 750 km pour rejoindre Hull. Il me faudra absolument arriver demain à l’embarquement avant 17h00, heure limite.
A nouveau, tenue de pluie, vent et 9°, …éternelle Ecosse !

L’Ile de Skye est très chouette mais mon tort a été de placer cette visite en fin de périple. En effet, j’ai déjà vu beaucoup plus beau avant et l’émerveillement n’était plus tout-à-fait au rdv. Placer la visite en début de circuit aurait été un plus certain.

En quittant l’île par le « Skye Bridge », seul lien routier avec le « pays », je suis effaré de voir le nombre de motards, de bus, de voitures qui s’y rendent.
Ceci explique à coup sûr les B&B full et le prix demandé par certains. Pour ma part, c’était presque le camping, ce qui ne me dérange pas, sauf que la météo aurait rendu l’exercice moins confortable.
Direction Fort William où j’arrive vers 13h00. Quelques petits achats souvenirs pour la famille, un cake et 1 cup of tea, 1h est passée comme rien…

Il me reste encore +/- 600 km pour rejoindre Hull avant demain 17h00. Le GPS réglé avec autoroutes permises, m’envoie dans la direction de Glasgow, ce qui est une bonne idée car le cinéma technicolor recommence sur les 160 km qui me séparent de la ville !
Pour commencer, +/- 30 km, je crois me retrouver dans les Dolomites, les 100km suivants me rappellent le far-West américain avec une interminable route rectiligne traversant une plaine cerclée de lointaines montagnes, et pour finir, je crois me trouver sur les berges d’un lac Suisse pour les 30 derniers km.
Glasgow, où je ne compte pas m’arrêter, me semble être une grande métropole, avec une autoroute périphérique encombrée comme il se doit pour une grande ville. Je subis donc la punition du contournement de Glasgow…

L’autoroute commence et au bout de +/- 60 km, 17h30, j’ai ma dose. Il y a une grande station-service, des restaurants brols, un hôtel pour voyageurs, ça fera l’affaire, il ne m’en faut pas plus aujourd’hui.
Demain, il me restera +/- 4h de route à faire, contrat rempli, je serai à l’aise !

Vendredi 22/06/2018 - 11ème jour
Pas besoin de me presser, sans incident de parcours, je serai à l’heure pour prendre le bateau de retour.
Vers 09h00, je reprends l’autoroute pour une centaine de km, ensuite ce seront des petites routes histoire de terminer le voyage en beauté. Ainsi décidé, ainsi fait !
13h00, arrivée à Hull où je me rends en centre-ville où un dernier achat m’attend.
15h00, embarcadère.


16h00, embarquement
16h30, installation dans ma cabine.
J’attends ensuite le départ du ferry confortablement installé sur un banc du pont supérieur extérieur. A la sortie du port, passage par une écluse et ensuite « vogue la galère » !

En soirée, j’assiste sur écran géant au match de foot « Suisse-Serbie » qui compte pour la Coupe du Monde 2018. Le public est composé de touristes comme moi, mais aussi par nombre de chauffeurs de camions anglais, bulgares, roumains et sans doute d’encore d’autres nationalités. Ambiance assurée, la bière coule à flots !
Traversée sans problème.

Samedi 23/06/2018 - 12ème jour
L’arrivée au port de Zeebrugge se fait avec une heure de retard par rapport à l’horaire prévu qui était 08h30. Le passage de la douane, située à 500 m du bateau, prend 1 h, à croire que nous sommes revenus 20 ans en arrière, du temps des frontières physiques en Europe, …mais c’est vrai aussi que depuis il y a le Brexit et que la Grande-Bretagne ne fait pas partie de l’Espace Schengen.
12h00, fin du voyage à Bxl.


Quelques commentaires concernant mon voyage en Ecosse…


- Ca faisait longtemps que je voulais faire ce voyage, en gros, je n’ai pas été déçu.

- J’ai fait un voyage « moto », je n’ai pas
o fait de visites (musées, châteaux, etc.), ceci pouvant se faire lors d’un autre voyage
o testé les produits des distilleries

- En partant de Bxl, si on fait +/- 1.200 km vers le Sud, on constate une différence de climat. Si on fait la même chose vers le Nord, on constate la même différence, mais dans l’autre sens…, il faut le savoir ! La plupart du temps, j’avais l’impression d’être en octobre/novembre.

- Mes impressions concernant les villes rencontrées, visitées pour certaines :
o EDIMBOURG, étape pour moi, centre-ville assez concentré, quelques beaux bâtiments et édifices qui mériteraient un plus d’attention. Un city-trip d’une journée complète devrait suffire…
o DUNDEE, ville ouvrière, rien de marquant…
o ABERDEEN, étape pour moi, ville portuaire et universitaire,  il semble y faire bon vivre, contrairement à nombre d’autres villes, les faubourgs sont jolis et coquets.
o WICK, c’est sur le chemin…
o FORT WILLIAM, peut se résumer à une rue commerciale où on peut trouver des tasses avec son nom, des boîtes de biscuits avec la photo de la famille royale et d’autres « exclusivités » du même genre…
o INVERNESS, rien !
o GLASGOW, je n’en ai vu que l’autoroute de contournement…

- Les HIGHLANDS… Si on pouvait mettre le Jura, les Vosges et l’Auvergne dans un grand bocal, ensuite tout mélanger, on en ressortirait quelque chose qui ressemblerait assez bien aux Highlands. Très beau mais une impression de déjà-vu.

- La Route des whiskys… Pour l’amateur de ce breuvage, il y a de quoi faire ! Le gros des distilleries vues se trouvent dans les Highlands. La visite type coûte +/- 20 £, soit +/- 23 €, et comprend une dégustation pouvant aller jusqu’à 7 whiskys différents. Dégustation et moto…, un couple à éviter !

- Mes coups de cœur :
o L’Ile de Skye est très belle, mon conseil : placer cette visite en début de parcours car il y a beaucoup plus beau plus loin.
o Ne surtout pas rater la boucle qui passe par Applecross.
o Ne surtout pas rater la boucle qui part de Kylesku, qui passe par Drumbeg, Lochinver, Linneraineach pour terminer à Drumruple
o La route qui va en direct de Fort William à Glasgow est superbe. Si prochaine fois en Ecosse, en venant de Glasgow,  je passerai par Helensburgh, Inveraday, Lochgilhead, Oban pour rejoindre Fort William
o Le Lochness est un incontournable pour tout qui va en Ecosse, pourtant…
 il y a 2 rives, une sans intérêt, l’autre beaucoup plus plaisante avec de très beaux tronçons
 en venant de Fort William, il faut emprunter la rive droite et en venant d’Inverness, c’est la rive gauche qu’il faut suivre.

- Je voyageais en solo et comme d’habitude, sans réservations préalables. Ça a été un « plus » vu les imprévus de la route (arrêt non prévu à Edimbourg, arrêt à 12h00 suite aux vents violents, etc.). En général, je n’ai pas eu trop de problème pour trouver à loger mais le matos de camping emporté m’assurait quand même une tranquillité d’esprit si problème.

- Le prix des B&B est très variable, de 35 £ à 100 £  pour une qualité très comparable.

- Réserver son logement au préalable sur l’Ile de Skye me semble indispensable. Ailleurs aussi si on voyage à 2x1, à 3 ou plus.

- Le matos de camping, dans mon cas, était une nécessaire assurance logement.




Ivan
2018-06
avatar
Ivan
Toujours là !

Masculin
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Belgique
Nombre de messages : 1532
Date d'inscription : 31/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Ecosse (06/2018)

Message par Invité le Ven 13 Juil 2018 - 12:05

Salut Ivan,

merci pour le CR. Si l'Écosse m'est familière, je ne l'ai encore jamais faite à moto, cela viendra!

Je mets un bémol à ta conclusion si tu le permets. Connaissant très bien Edimbourg, un city-trip d'une journée est (très) loin d'être suffisant, mais tout dépend après de ce que tu recherches ou en attends. Par contre une seule journée pour Stirling l'est largement.

Si tu as des photos du Memorial Commando / musée de Fort William je serais très preneur, mon grand-père y fut formé en 1942...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Ecosse (06/2018)

Message par KELO le Ven 13 Juil 2018 - 12:20

Super, cela donne envie de visiter le pays.
avatar
KELO
Toujours là !

Masculin
Age : 62
Localisation : 30114 BOISSIERES
Nombre de messages : 2079
Date d'inscription : 13/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Ecosse (06/2018)

Message par TRELECAN le Ven 13 Juil 2018 - 14:19

Merci de nous avoir fait un peu partager ton parcours Ivan
Ton pragmatisme rend tes CR très utiles pour la construction des projets... Bon,ça sera utile aux autres, car j'envisage pour Lucie et moi même d'autres parcours, plus au sud-ouest (Portugal, entre-autre, Juin 2019).
avatar
TRELECAN
Toujours là !

Masculin
Age : 71
Localisation : PLUVIGNER, Bro Breizh
Nombre de messages : 2204
Date d'inscription : 12/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Ecosse (06/2018)

Message par Ivan le Ven 13 Juil 2018 - 16:52

Chibani a écrit:Si tu as des photos du Memorial Commando / musée de Fort William je serais très preneur, mon grand-père y fut formé en 1942...
C'est fait par MP
Bàt
avatar
Ivan
Toujours là !

Masculin
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Belgique
Nombre de messages : 1532
Date d'inscription : 31/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Ecosse (06/2018)

Message par Ivan le Ven 13 Juil 2018 - 17:17

TRELECAN a écrit:...j'envisage pour Lucie et moi même d'autres parcours, plus au sud-ouest (Portugal, entre-autre, Juin 2019).  
Méfie-toi du climat plus au Sud, il y fait plus chaud qu'en Ecosse !
avatar
Ivan
Toujours là !

Masculin
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Belgique
Nombre de messages : 1532
Date d'inscription : 31/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Ecosse (06/2018)

Message par Pousse Cailloux le Ven 13 Juil 2018 - 19:08

Merci Ivan pour cet œil critique , cela peut servir!
avatar
Pousse Cailloux
Toujours là !

Masculin
Age : 58
Localisation : 01380 Bâgé le Châtel
Nombre de messages : 2071
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Ecosse (06/2018)

Message par Beep Beep le Ven 13 Juil 2018 - 20:44

Well done Ivan
avatar
Beep Beep
Accro à la RT !

Masculin
Age : 64
Localisation : Belgique, Bruxelles une fois
Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 27/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Ecosse (06/2018)

Message par franckpaul le Ven 13 Juil 2018 - 21:28

Merci Ivan pour ce long et détaillé compte-rendu ; je garde sous le coude pour si j'arrive à mettre ce pays dans mes projets :-)

Tes photos sont très chouettes !
avatar
franckpaul
Toujours là !

Masculin
Age : 56
Localisation : 92120 (et 29730)
Nombre de messages : 2410
Date d'inscription : 05/03/2014

https://open-time.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Ecosse (06/2018)

Message par pierrotGB le Ven 13 Juil 2018 - 21:35

Tres sympa ce CR, merci.
Je fais un voyage en Ecosse quasi tous les ans avec des copains et ce n'est jamais 2 fois pareil, la meteo étant tres changeante!
Applecross est tres sympa, il faut s'arranger pour y être pour le déjeuner, l'Applecross Inn fait des fruits de mer tres renommes.
La route qui va d'Inverness à Ullapool est sans doute l'une des plus belles routes à faire a moto, en fin de journée.
Tu as aimé le haggis, tant mieux! Je ne cours pas après... On trouve du chowder qui une sorte de soupe avec des fruits de mer fumés. Un délice!
Bonne continuation
avatar
pierrotGB
Voyageur...

Masculin
Age : 58
Localisation : Londres
Nombre de messages : 667
Date d'inscription : 14/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Ecosse (06/2018)

Message par Marky le Sam 14 Juil 2018 - 12:49

Très beau CR Ivan, ça donne envie
avatar
Marky
Gros rouleur...

Masculin
Age : 56
Localisation : Gouvy - Belgistan Est
Nombre de messages : 861
Date d'inscription : 23/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Ecosse (06/2018)

Message par Marky le Sam 14 Juil 2018 - 12:49

Très beau CR Ivan, ça donne envie
avatar
Marky
Gros rouleur...

Masculin
Age : 56
Localisation : Gouvy - Belgistan Est
Nombre de messages : 861
Date d'inscription : 23/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Ecosse (06/2018)

Message par Invité le Sam 14 Juil 2018 - 14:52

Ivan a écrit:
Chibani a écrit:Si tu as des photos du Memorial Commando / musée de Fort William je serais très preneur, mon grand-père y fut formé en 1942...
C'est fait par MP
Bàt

Et je t'en remercie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Ecosse (06/2018)

Message par Invité le Sam 14 Juil 2018 - 14:54

Ivan a écrit:
TRELECAN a écrit:...j'envisage pour Lucie et moi même d'autres parcours, plus au sud-ouest (Portugal, entre-autre, Juin 2019).  
Méfie-toi du climat plus au Sud, il y fait plus chaud qu'en Ecosse !
Au nord, la réputation des Midges, célèbres moustiques harponneurs, n'est plus à faire

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Ecosse (06/2018)

Message par LASKO39 le Lun 16 Juil 2018 - 6:42

Bravo et merci pour ce C.R.
avatar
LASKO39
Ça roule !

Masculin
Age : 55
Localisation : DOLE - JURA
Nombre de messages : 310
Date d'inscription : 04/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage en Ecosse (06/2018)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum